Café de Torréfacteur artisanal – Balzac Café -Guatemala

Café de Torréfacteur artisanal - Balzac Café - Guatemala

Strasbourg

Sachet de 250gr  Vendu à l'unité

prix 5,60€ / sachet de 250gr ( en grains ou moulu)

Le Guatemala est un pays fascinant riche de culture et de superbes habitats. 37 volcans, dont certains encore actifs, parcellent ce pays. Très attractifs pour les touristes, ces volcans donnent aux sols un caractère que l'on retrouvera dans les cafés. Dans le nord-ouest, proche du Mexique, se trouve la région de Huehuetenango, célèbre pour sa culture de caféiers grâce principalement par son micro-climat. Huehuetenango est originaire de la langue Aztèque et se traduit par "lieu des ancêtres" . 
Le café, ici présenté, grandit entre 1 350m et 2 000m. A cette altitude, les grains se développent plus lentement et ainsi sont d'une densité plus élevée. Le soleil intense en journée, les nuit froides l'humidité et le vent, ajoutent à la dureté du grain. 
Par le truchement de ces données, le café développera plus d'acide citrique et des grands arômes de fruits. Il est connu pour être l'un des café les plus fins du monde. 
Profil de tasse : vif, intense, notes de baies, fleurs, fruits, goût suave.

Conservation 1 an

 

MA PHILOSOPHIE

Il me semble inutile de distiller des arguments, plus ou moins vendeurs, relatifs aux grains de café, aux origines, aux producteurs… Bien des marques de café s’étalent sur ces faits. En revanche, j’insisterai sur d’autres points à respecter, et dont je me fais la porte-parole :

Le soleil, le froid, le chaud, l’humidité, la montagne, les tropiques du cancer et du capricorne…Le producteur qui cueille, très souvent, une à une chaque cerise de café, le manutentionnaire qui charge et décharge les sacs de café grâce à la force de son dos et de ses épaules…Le barista qui extrait, dans les règles de l’art le café, le torréfacteur qui sublime les arômes de chaque grain, et enfin…Le buveur de café, illustre chandelle humaine, qui se souviendra, à chaque tasse, la valeur du travail fournit par chaque intermédiaire.

Notre maître à tous, Honoré de Balzac, grand buveur de café devant l’Eternel, usant de manière inconditionnelle sa cafetière à la De Belloy, disait :

« Le café est un torréfiant intérieur. Beaucoup de gens accordent au café le pouvoir de donner de l’esprit; mais tout le monde a pu vérifier que les ennuyeux ennuient bien d’avantage après en avoir pris, et certains auteurs n’en deviennent pas plus spirituels.

Comme l’a fort bien observé Brillat-Savarin, le café met en mouvement le sang, en fait jaillir les esprits moteurs; excitation qui précipite la digestion, chasse le sommeil, et permet d’entretenir pendant un peu plus longtemps l’exercice des facultés cérébrales.

Je me permets de modifier cet article de Brillat-Savarin par des expériences personnelles et les observations de quelques grands esprits.

Le café agit sur le diaphragme et le plexus de l’estomac, d’où il gagne le cerveau par des irradiations inappréciables et qui échappent à toute analyse; néanmoins, on peut présumer que le fluide nerveux est le conducteur de l’électricité que dégage cette substance qu’elle trouve ou met en action chez nous. Son pouvoir n’est ni constant, ni absolu…Mais le temps pendant lequel on jouit des bienfaits du café peut s’étendre » (cf : Traité des excitants modernes – par Honoré de Balzac ).

Je vous laisse, à cette heure solennelle, le soin de découvrir de petites merveilles, plus ou moins éphémères, dans les pages suivantes et je vous souhaite bonne visite.

Danielle

Le producteur

Disponible

chez nos Dokkiteurs